Environnement


Stacks Image 207


Continuez à adopter les bons gestes de prévention contre les piqûres de tique, même pendant le confinement !

Dans cette période de confinement, nous sommes tous contraints à rester chez nous pour limiter la propagation du virus COVID-19 (l’équipe CiTIQUE est elle aussi en télétravail). Il nous est néanmoins autorisé de sortir, en respectant la réglementation, pour faire une courte balade, du sport, sortir son animal de compagnie ou même prendre de l’air dans son jardin pour profiter de l’arrivée du printemps, qui est aussi malheureusement la saison où les tiques sont les plus actives. Et les nombreux témoignages que nous recevons sur le site de CiTIQUE en ce moment nous confirment que les tiques sont bien présentes. Merci à vous tous qui nous les envoyez. 

Pas de panique pour autant ! Lorsque vous sortez, même à proximité de votre domicile, il vous suffit d’être vigilants et d’adopter les bons gestes vis-à-vis des tiques pour vous, votre famille et vos animaux.

Pour connaître les bonnes pratiques avant, pendant et après votre sortie, nous vous invitons à visiter la section Téléchargement/Prévention sur notre site à ce lien
https://www.citique.fr/telechargements/download-category/prevention/, où vous trouverez des conseils de la part des chercheurs CiTIQUE, des plaquettes de prévention de Santé Publique France, un extrait d’article sur les répulsifs…





Stacks Image 203
Stacks Image 205





Fédération du Club Vosgien Département 57

District N° : VII


Association locale (AL) Saint-Avold
Nom du Délégué ENVIRONNEMENT : Maurice SCHMITT

Rapport ENVIRONNEMENT Protection Nature Patrimoine Paysages pour l’année 2019


Section I / Votre AL a-t-elle mené des actions en faveur de l’environnement ?
Merci de préciser leur date, la nature des actions menées et le nombre de participants de l’AL et extérieurs à elle.
I.1 Actions de sensibilisation du public
(ex. : sorties à thème commentées, expositions, projections, conférences, autres…)
Visite guidée de l’Ouvrage de Laudrefang – Musée Lalique à Wingen sur Moder
Les côtes de Meuse à Hattonchâtel – Le saillant de Barst – St Quirin – Uckange Ht.Fourneau

5 sorties scolaires organisées par le CV sur différents thèmes de l’Environnement en présence des maires et des enseignants (au total 161 élèves)
I.2 Actions de sauvegarde réalisées à l’initiative de votre AL.
(ex. : ramassage de déchets, réouverture de points de vue, signalétique environnementale...)
Tous les seconds mardis du mois, contrôle des circuits – Logo spécifique Ronde de l’Etang
Relations avec les communes et ONF – Sauvegarde sur 2 ans de 100km de sentiers balisés
I.3 Participation à l’organisation d’évènements
(ex. : signalétique, canalisation du public, sécurité, nettoyage…)
Naborraid + Salon des associations sportives
Saint-Avold Illuminée et 7
ème édition de la Semaine Marchante
I.4 Mise en valeur du petit patrimoine culturel
(ex. : débroussaillage des alentours, remise en état, consolidation, signalement…)
Mise en place d’une table d’orientation sur le sentier du site minier
Section II / Votre secteur est-il menacé par des dégradations d’origine humaine ?
Merci de préciser lesquelles en indiquant leur gravité, leur localisation, leur fréquence, et si une action a été entreprise pour y remédier et quel en a été le résultat.
III.1 Problèmes de circulation (quads, motos, VTT,…)
Moins de problèmes que les années précédentes
III.2 Carrières existantes ou en projet
III.3 Autres
Toujours des incivilités sur nos circuits : vandalisme ou vol de panneaux, détritus

Section III Existe-t-il des projets qui risquent de porter atteinte à l’environnement ?
Merci de préciser lesquels, en indiquant le risque qu’ils présentent, à quelle échéance ils doivent se réaliser, si une action a été entreprise pour y remédier et s’ils font l’objet d’une enquête publique. L’appui de la Fédération a-t-il été demandé ?
Non, nos sentiers ne sont pas mis en cause sauf parfois longues
fermetures de circuits au moment de travaux en forêt.
Section IV Estimez-vous que certains de vos sites remarquables sont en danger ?
Merci de les indiquer en précisant la cause de leur détérioration et sa gravité.
Avez-vous pu entreprendre une action pour changer le cours des choses ?
(ex. : abandon, enfrichement, divagation de cours d’eau, urbanisation…)
Les sites ne sont pas en danger, mais l’ONF recommande beaucoup de prudence dans les forêts : cimes sèches, attaques parasitaires, mortalité accrue sur des arbres pas forcément exploités.

Fait le : 18/01/2020 à St Avold : Maurice SCHMITT, délégué ; Gérard FAUST, président








Stacks Image 169


Merci pour vos contributions
  • Depuis le lancement du programme CiTIQUE en juillet 2017 nous avons reçu plus de 22 600 signalements de piqûres de tiques sur l’Homme et l’animal, ainsi que plus de 20 000 tiques piqueuses, que nous avons précieusement archivées dans notre tiquothèque.
Pour toute votre aide et votre mobilisation active à nos côtés, nous vous remercions très sincèrement.
Les données et les tiques collectées ont d’ores et déjà permis d’apporter de nouveaux éclairages sur le risque de piqûre :

→ 29% des piqûres dans les lieux familiers
  • 29% des piqûres sont signalées dans des jardins privés et des parcs publics (contre 48% en forêt). Ceci nécessite de repenser la prévention dans ces espaces familiers où les usagers sont souvent peu enclins à suivre des mesures de prévention individuelle jugées trop contraignantes. C’est pourquoi il va nous falloir travailler ensemble sur les stratégies permettant de diminuer les populations de tiques et de réduire le risque d’être piqué dans ces milieux.
→ L'évolution temporelle
  • L’évolution temporelle du nombre de piqûres signalées par les citoyens semble corrélée à l’évolution temporelle de l’activité des tiques libres dans l’environnement, telle que mesurée par les chercheurs de Inrae et de l’Anses sur six observatoires scientifiques en France. Ce résultat ouvre la porte à la surveillance participative du risque de piqûre de tiques : l’échange d’information en temps réel sur les piqûres, entre des citoyens d’un même territoire, pourrait permettre d’avertir l’ensemble de la population du risque d’être piqué, et compléterait ainsi efficacement la surveillance institutionnelle, notamment dans des territoires éloignés des observatoires.
→ Des sentinelles du risque
  • Les animaux domestiques (chiens, chats, etc. ...), particulièrement exposés aux tiques, pourraient servir de sentinelles du risque pour la santé humaine car l'augmentation du nombre de piqûres signalées sur ces animaux précède d’un mois l'augmentation du nombre de piqûres chez l'Homme.
→ La distribution géographique
  • La distribution géographique en France des agents pathogènes détectés dans les 1444 tiques piqueuses analysées à ce jour est bien plus large que ce qui est rapporté dans la littérature scientifique. Sur ces 1444 tiques, 463 (32%) contenaient au moins un agent potentiellement pathogène, 231 tiques (16%) étaient porteuses de l’agent responsable de la maladie de Lyme, 86 tiques (6%) contenaient au moins deux espèces différentes d’agent pathogène.
→ Poursuivre nos efforts
  • Nous devons poursuivre nos efforts pour analyser encore plus de données et de tiques, et ce sur la durée. Ceci est indispensable pour pouvoir valider scientifiquement nos résultats. C’est pourquoi nous comptons sur vous pour continuer à nous envoyer vos signalements de piqûres, vos tiques piqueuses et vos photos !
  • Conscients des faiblesses de notre programme (communication à renforcer, dysfonctionnements de l’application Signalement TIQUE, site internet incomplet), nous avons consacré beaucoup d’énergie au cours de 2019 à la recherche de nouveaux financements et de solutions aux problèmes techniques rencontrés, tenant compte de vos innombrables retours. Tout cela prend du temps, mais les chantiers engagés avancent bien. En 2020, CiTIQUE bénéficiera donc d’un nouveau site internet pour le signalement des piqûres et d’une nouvelle version de l’application Signalement TIQUE.
→ Ca compte aussi
  • Si vous, vos proches ou vos animaux n’ont pas été piqués par une tique et que vous souhaitez malgré tout participer au programme, nous vous rappelons que vous pouvez faire connaître le programme autour de vous en collant des affiches dans des lieux de passage (mairies, commerces, salles d’attente, pharmacies, cabinets vétérinaires, salles de pause, écoles, etc…). L’affiche est téléchargeable sur cette page : https://www.citique.fr/telechargements/download-info/affiche-a3-une-tique-vous-a-pique/
→ Vivre la science de l'intérieur !
  • Et en plus, c'est gratuit !Vous pouvez également contribuer à CiTIQUE en participant aux stages citoyens Tous Chercheurs. Pendant deux jours vous deviendrez de vrais chercheurs dans un vrai laboratoire de recherche, accompagnés par les vrais chercheurs du programme CiTIQUE, vous poserez vos questions de recherche, vous analyserez les tiques de la tiquothèque et vous ferez avancer la recherche scientifique avec nous !
  • >
  • > Pour vous inscrire, rendez-vous sur le site du Laboratoire Tous Chercheurs https://www.touschercheurs.fr/sciences-participatives/nancy/citique-informations-pratiques/
  • >
  • >  
→ Jean François s'en est allé
En octobre dernier, notre équipe a été endeuillée par la perte de Jean-François Cosson, l’un des pères fondateurs de CiTIQUE, qui jusqu’au bout et bien au-delà du raisonnable, s’est mobilisé pour continuer à faire avancer ce programme de recherche. Son expérience et ses compétences scientifiques, mais aussi son enthousiasme, son sens du partage et son optimisme communicatifs, ont été les moteurs de CiTIQUE auxquels nous souhaitons rendre ici hommage.
 








Stacks Image 167


"Le Républicain Lorrain", édition du 27 novembre 2019





Stacks Image 158

À l'initiative d'Isabelle ELLERO, baliseuse au CV mais aussi professeur à Sainte Chrétienne, 22 élèves de seconde guidés par Yvette SCHANG ont cheminé  sur la Ronde de l'Etang du Berfang et sa roselière, espace naturel et sensible. Les schlamms ayant laissé la place à une zone d'intérêt écologique, cell-ci fera l'objet d'un travail en classe de SVT pour ces jeunes gens particulièrement réceptifs aux explications de leurs accompagnateurs dont le maire de FOLCHVILLER.

Photo MS




Stacks Image 153

"Le Républicain Lorrain", édition du 8 mai 2019




Stacks Image 142


La nature une fois de plus bafouée

Encore un désagréable dépôt sauvage découvert sur les hauteurs de Furst par les baliseurs du Club Vosgien, aussitôt signalé aux autorités compétentes.






COLLECTIF RENARD GRAND EST
regroupant près de 70 structures liées à la protection de la nature


Tirs de nuit des Renards
dans le Grand Est

Une comédie en 6 actes


Il y a quelques semaines, le tribunal administratif de Strasbourg a encore une fois jugé illégaux les tirs de nuit des renards roux en Moselle !

Malgré une opposition forte et récurrente de la population qui s’est exprimée durant les consultations publiques, malgré les arguments scientifiques apportés notamment par le Collectif Renard Grand Est, malgré une motion du Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel et en dépit de pétitions ayant recueilli plusieurs dizaines de milliers de signatures, les préfets des départements de l’Aube,
des Ardennes, de la Meurthe-et-Moselle et de la Moselle ont pris successivement depuis 2016, six arrêtés préfectoraux autorisant la destruction du renard par tir de nuit.

Des associations (One Voice, Aspas, LPO 54,57 et Champagne-Ardenne, GEML, Flore 54, ReNArd), toutesmembres du Collectif Renard Grand Est, ont donc, à six reprises, porté l’affaire devant les tribunaux administratifs de Strasbourg, Châlons-en-Champagne et Nancy.
Stacks Image 127
Tous les arrêtés préfectoraux ont été annulés ou suspendus !

Les 6 recours ont conduit à une annulation ou suspension des arrêtés préfectoraux. Deux préfectures « récidivistes», celle de la Moselle et de la Meurthe et Moselle, ont même été sanctionnées chacune à deux reprises.Ces jugements interviennent sur des dossiers pourtant instruits par des services de l’Etat et sur avis de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage.

Si les associations se félicitent, elles regrettent néanmoins les pertes de temps, d’argent, d’énergie et de vies animales sacrifiées pour que finalement soient annulées des décisions qui ne permettaient de satisfaire encoreune fois que le seul lobby de la chasse.

Dans la même logique, rappelons ici que pour la douzième fois, le Conseil d’État vient de suspendre l’autorisation de prolongation de la chasse aux oies sauvages, cadeau qu’Emmanuel Macron avait pourtant promis aux chasseurs en dépit des règlements européens. Il est urgent que la France oeuvre enfin en faveur de la biodiversité, dont le déclin catastrophique est chaque jour un peu plus avéré.

Contact presse : franckvigna@sfr.fr / 06 20 18 52 22
www.renard-roux.fr - www.facebook.com/CollectifRenard





Marche PNPP du département au château de Pange

En présence de Charles Bardeler, président départemental du Club Vosgien, 63 randonneurs ont suivi Régine, Jean-Claude et Maurice pour cette première marche départementale "Environnement PNPP" dans le secteur de Pange. Le groupe a été reçu par les Marquis Edith et Roland de Pange qui lui ont fait visiter leur château, retraçant 400 ans d'histoire, le destin des 3 frères Louis, François et Jacques de Pange, la venue de l'impératrice Marie-Louise et Jean de Pange le père de l'actuel Marquis lequel a retracé la vie de ce dernier faisant parti de la célèbre escadrille Normandie/Niemen.

Stacks Image 111
Stacks Image 113


Stacks Image 115
Stacks Image 117





Faites avancer la recherche sur les tiques

CiTIQUE est un programme de recherche participative sur les tiques qui a pour objectif de mieux connaître ces acariens porteurs de nombreux agents infectieux transmissibles à l'Homme et à l'animal, dont les bactéries responsables de la maladie de Lyme.

En leur envoyant la tique qui vous a piqué, ou qui a piqué un animal, vous aidez les chercheurs à mieux connaitre l'écologie des tiques et les maladies qu'elles transmettent.

tiques




Stacks Image 89
Stacks Image 91





Stacks Image 76

Club Vosgien et APON, des protecteurs de la Nature

C’était au programme du Club vosgien, rencontrer des membres de l’APON et son président Fernand AUST pour une conférence en pleine nature sur la faune et la flore en forêt du Warndt.

Emmené par Maurice SCHMITT, inspecteur des sentiers et responsable départemental de la commission environnement du Club Vosgien, un petit groupe a suivi le maître des lieux, intarissable aux pieds des différentes essences de la forêt.

Ainsi nous apprenons que la Fougère Aigle, se retrouve aussi jusqu’à 2000 m d’altitude et que son homologue dans le Calvados porte le nom de Fougère Sardine car elle a été utilisée pour maintenir la fraîcheur des poissons dans les bourriches. Voilà que l’on se retrouve devant un « arbre sans cœur » de la famille des peupliers, c’est le Tremble, de nos allumettes et boîtes à fromage. A présent le Saule Marsault qui à la fin de l’hiver est le premier à nourrir les oiseaux puis l’Aubépine si florissante la seule à subir une pollinisation par une mouche. La Bourdaine, qui a servi à l’Artillerie Royale de Metz en bivouac à PORCELETTE, son charbon de bois étant utilisé pour fabriquer de la poudre à canon (voir photo)

Les Mélèze, Pins, Merisiers et autres tilleuls sans oublier l’Erable Sycomore meilleur producteur d’oxygène avec ses feuilles en pales d’hélicoptère seront repérés par les marcheurs.

Fernand AUST s’attardera sur les nombreux nichoirs de toutes sortes dans lesquels même des écureuils vont y élire domicile ou encore parmi les 85 espèces connues dans cette forêt, la Hulotte, le gobe-mouche, la chauve-souris, mais aussi le frelon germanique.

En présence de Gilbert VUKOJEVIC, adjoint au maire de Saint-AVOLD, Maurice SCHMITT du Club Vosgien a vivement remercié Fernand AUST pour sa disponibilité, le félicitant pour ses compétences en véritable défenseur de la Nature.




Stacks Image 35
Stacks Image 37
Stacks Image 39

L'ÉCUREUIL

Les écureuils se font rares et c'est bien dommage ! En voici un photographié par Jean-Marie Gebus




MOSELLE :

VICTOIRE POUR LE RENARD;
LA JUSTICE CONDAMNE LES TIRS DE NUIT !



En 2016, à la demande de la Fédération départementale des chasseurs, le préfet de la Moselle avait autorisé la destruction des renards par tirs de nuit sur 170 communes du département. Cet arrêté a été déclaré illégal le 10 janvier dernier par le tribunal administratif de Strasbourg, donnant ainsi raison aux associations de protection de la nature et aux citoyens qui se sont exprimés !

Se référant aux études fournies par les associations et soulignant les effets contre-productifs de tels abattages sur la santé humaine, le tribunal a retenu que « le préfet ne justifie aucunement que la destruction de renards supplémentaires par des tirs de nuit pourrait réduire efficacement la dissémination de l’échinococcose alvéolaire chez l’homme ». Il a également considéré que la protection des espèces dites petit gibier (lièvres, perdrix, faisans) « n’est pas davantage de nature à justifier la mesure contestée, dès lors qu’il n’est pas démontré que la population de ces espèces sauvages serait menacée par la présence de l’espèce renard, ni que cetobjectif rendrait nécessaire le tir de nuit de cette dernière ».

Dans le cadre de la consultation publique, à laquelle de nombreux scientifiques ont participé, les 674 avis exprimés étaient tous opposés à ce projet. Une pétition citoyenne a recueilli plus de 36 000 signatures, et l’avis du Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel a signé à l’unanimité une motion soulignant «
l’aberration et le non-sens écologique que représente l’autorisation de destruction du renard roux par tir de nuit, ainsi que les conséquences potentielles sur les activités agricoles et les risques sanitaires induits ». Malgré cette importante mobilisation, le préfet de Moselle avait signé cet arrêté.

L’ASPAS et la LPO Moselle, toutes deux membres du Collectif Renard Grand Est, ont alors porté cette affaire devant les tribunaux.
Stacks Image 25
Rappelons que le renard roux peut actuellement être chassé, déterré et piégé toute l’année par des moyens souvent barbares, y compris en période de reproduction. Ce sont plus de 10 000 renards qui sont tués chaque année en Moselle ! Pourtant, de très nombreuses études scientifiques tendent clairement à démontrer que non seulement le renard roux est loin d’être le coupable désigné, mais qu’en plus l’acharnement dont il fait l’objet est totalement contre-productif, aussi bien au niveau écologique que sanitaire et économique.

Avec ce jugement, les préfets doivent rapidement cesser de prendre des décisions idéologiques qui n’obéissent qu’au lobby de la chasse et qui ne génèrent que souffrance animale, déséquilibres naturels et favorisent la transmission de maladies à l’homme. Nous réaffirmons avec force que l’image diabolisant le renard et véhiculée par le monde de la chasse ne reflète pas la réalité et qu’il est temps désormais de retirer cet animal sauvage de la liste des espèces dites « nuisibles ».

Vous trouverez nos publications relatives à la réhabilitation du renard sur
: www.renard-roux.fr et www.aspas-nature.org

Communiqué de presse - 16 janvier 2018
Collectif Renard Grand Est
Contacts presse : Collectif Renard Grand Est / LPO 57 : Franck Vigna - franckvigna@sfr.fr / 06 20 18 52 22
ASPAS : Madline Reynaud, directrice - direction@aspas-nature.org / 06 79 44 61 17




novembre2017

Guidée par Romain, pilote des circuits du secteur de Hombourg-Haut, une équipe s'est rendue sur les hauteurs du Rocher du Steinberg
pour y étudier la possibilité dela mise en place d'une table d'orientation. Deux adjoints au maire de Hombourg-Haut,
le responsable ONF, deux Baliseurs et l'IS du CV étaient de la partie.

zone.jpg

"Le Républicain Lorrain", édition du 15 novembre 2017